L’approche sensible du coach

Publié le 20 juin 2012 dans coaching

 

Dans une séance de coaching, l’approche sensible tient une place essentielle. Nous avons chacun une manière particulière d’appréhender le monde, d’entrer en relation avec l’autre.

 

Nos perceptions sont l’actualisation des traces de nos premières expériences de vie. La réception de ces perceptions originaires du monde extérieur qui atteint tous nos sens, va marquer durablement nos sensations et donc notre monde intérieur. Ces capteurs vont déclencher chez nous des émotions, des sentiments. Au fil de l’âge et des détachements que grandir implique, ils vont nourrir notre réflexion et notre vision de la vie.

 

Notre singularité est liée de façon déterminante à notre sensibilité. C’est une richesse à laquelle il est toujours possible de se relier. Cette ‘’faculté de sentir’’ nous permet de percevoir les moindres nuances émotionnelles chez la personne accompagnée puisqu’elles entrent en résonance avec les nôtres.

 

La sensibilité est l’espace de la demi-teinte. Elle favorise une finesse d’observation, une perception subtile. Elle permet l’empathie, la capacité de se mettre à la place de l’autre, sans se perdre. Elle développe notre capacité d’accueil de l’inconnu. Une intonation de voix, un changement de position du corps sont des marqueurs qui nous mettent en éveil. Etre capable d’entendre, d’un côté, la colère, la souffrance, la peur qui peuvent se manifester par des traces rouges sur le cou, un repli du corps et d’un autre côté, la joie, le plaisir, la satisfaction, associée à une brusque révélation sont aussi des indices, qui montrent le lien entre la parole énoncée et des manifestations corporelles. Ces micro-signes indiquent que ‘’quelque chose’’ est à l’œuvre en interrelation étroite entre l’autre et nous.

 

Pour être dans cette approche de l’autre, ne faut-il pas avoir fait d’abord un chemin personnel avec une personne compétente avec qui l’on a pu élaborer sa propre souffrance, ses propres résistances, pour être capable de reconnaître celles de la personne que nous accompagnons ?

 

Si nous savons différer notre parole, contourner, assouplir nos réactions, c’est bien parce que nous avons expérimenté et élaboré pour nous la force des défenses et leurs raisons d’être. Nous sommes passés de la perception à la sensation, du sentiment à la pensée pour arriver à une connaissance plus fine des fonctionnements de l’être humain.

 

Par Odile Mora

 

Si vous souhaitez échanger sur ce thème, vous pouvez me contacter par email

 

Plus d'articles dans la catégorie coaching

Fh s

Odile Mora Conseil

ITG consultants

17 rue Ville-L'Evêque

75008 Paris
Mobile : 06 07 19 31 77

Bureau de coaching : 102 rue La Boétie - 75008 Paris

Vous souhaitez prendre contact

Consultante et coach depuis 20 ans, je collabore avec des entreprises et des groupes tels que Afnor, Air Liquide, Audiens, Macsf, Orange, Ipsen, Presstalis, Spie Batignolles.

Centré sur la personne et son développement dans le contexte de l’entreprise, mon travail s’inscrit toujours dans une démarche humaniste et systémique.

Odile Mora sur Viadeo
View Camille Blaise's profile on LinkedIn

Catégories d'articles

Derniers articles +

Le coaching de carrière

Un enjeu de réussite pour la personne et son entreprise. Conduire sa vie professionnelle est devenu en soi une expertise qui nécessite un...
La suite…

Le coach, dans une situation "d'entre-deux"

  Lors de nos interventions de coaching nous évoluons le plus souvent dans un “entre-deux”. Entre l’entreprise et la personne que nous a...
La suite…

L’approche sensible du coach

  Dans une séance de coaching, l’approche sensible tient une place essentielle. Nous avons chacun une manière particulière d’appréhender...
La suite…